Mon père était un criminel. Je ne sais pas qu'est-ce qu'il a fait, j'ai du payer sa facture durant vingt-trois ans car je suis allée à la police dénoncer un crime qui a eu lieu en 1996. Ce réseau a essayé de me tuer. J'ai été hospitalisée durant deux mois afin de sauver ma peau. Durant mon hospitalisation j'ai passé une grande partie de mon temps à peindre et à écrire. En sortant, j'ai terminé mon stage chez l'imprimeur et typographe M. Jeanne, puis je suis rentrée à Mexico où je me suis battue pour légaliser l'avortement dans la ville. En 2006, je suis revenue à Paris. Dès mon entrée sur le territoire j'ai été repérée par ce réseau qui me l'a fait savoir. Depuis je me bats contre eux pour survivre. Mon art et mon écriture ont été le moyen de ne pas mourir dans le silence et de communiquer avec les médias afin de me battre pour un Monde meilleur ainsi que pour les homosexuels et les transexuels. Je rêve d'un monde où ils peuvent vivre une vie comme les hétérosexuels en se mariant, en adoptant des enfants et en pouvant s'afficher sans subir de la discrimination. Je suis un soldat underground. Je prone pour l'amour sans douleur et sans souffrance.

 

J'ai vécu dans l'obscurité et le silence durant vingt-trois ans. Depuis quelques mois la lumière est rentrée dans ma vie. Aujourd'hui je suis connectée à l'amour, l'abondance et la vie tout en ayant concience sur comment et pourquoi je génère mon auto-réalité. Je me situe dans le monde des symboles à travers lesquels l'inconscient collectif s'exprime. Pour être près de Dieu, j'écoute mon inconscient. Pour moi Dieu est amour aussi simple que cela. Quand deux personnes s'aiment Dieu est là.