Rechercher
  • Sabrina Meder

Soldat de Dieu



Lorsque j'allai à Cacouna au bord d'un lac majestueux et divin, un prêtre très vieux, sans barbe, s'exclama : "Tu ne t'agenouilles devant personne juste devant Dieu". Suite à des problèmes fictifs aux genoux, je ne peux pas m'agenouiller. Ainsi je ne m'agenouille jamais. Etant jeune, à plusieurs reprises, il m'arrivait d'utiliser des béquilles car je ne pouvais pas marcher à cause de mes genoux qui me faisaient horriblement mal. Ma grand-mère maternelle m'emmena chez le spécialiste qui expliqua surpris que je n'avais absolument rien. Depuis mes quatorze ans je n'utilise plus de béquilles cependant je ne peux pas m'agenouiller. Lorsqu'il m'arrive d'aller à l'église, je reste debout ou assise mais je ne m'agenouille pas.


Un été, suite à ma dénonciation à la police, on voulut me tuer, et, pour la première fois dans ma vie, je m'agenouillai sans la conscience de le faire et je priai un notre père : Dieu vint à mon secours. Durant de nombreuses années j'eu du mal à comprendre ses chemins et ses façons de faire et d'agir. Je vécus vingt-trois ans dans l'obscurité. J'appris à voir ce que l'on ne voit pas et à entendre ce que l'on ne dit pas. Je survis comme si j'allais mourir de soif dans le désert comme une fleur qui ne meure pas pas mais qui perd tout ces pétales. Je ne savais jamais quand est-ce que j'arriverai au bout. Le temps passait et le bout n'arrivait jamais.


J'ai combattu des requins, des dragons, des démons, des lions, des oiseaux et des animaux de la préhistoire. J'ai combattu avec le cœur comme si je ne pouvais pas mourir. Le prix ne pas ressentir.


Pour Dieu j'ai tenu le harcèlement de ce réseaux de criminels et de ce chanteur espagnol. Pour Dieu j'ai écouté d'innombrables histoires afin de réparer des cœurs qui ne ressentaient plus. Pour Dieu j'ai aimé les gens "minuscules". J'ai travaillé avec les enfants de la rue, puis j'essayai d'être une personne à la hauteur de la tâche que Dieu m'avait confié : montrer ce nouveau Monde en faisant de la lumière dans ma vie.


Son plus beau cadeau mon fils et ce nouveau départ à tes côtés.


Ce chemin sans étoiles vaut la peine grâce à toi : mon présent du ciel. Pour la première fois je vis au lieu de survivre : Je t'aime

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Monsieur : Lors de notre dernier RV et de mon dernier RV avec mon médecin, j’ai pris conscience que ni vous, ni elle, me faites confiance. La confiance est la base de toutes les relations. Comment pu