Rechercher
  • Sabrina Meder

Remèdes au Nouveau Monde

Dernière mise à jour : 7 déc. 2021


Toutes ces années obscures, avec la lumière et le feu dans le cœur, je me suis posée plusieurs questions essentielles pour pouvoir changer le Monde qui s'enfonce dans les ténèbres de la destruction et de la mort. Grâce à la réponse à ces questions, j'ai pu définir ma stratégie pour y arriver. C'était ma mission, une mission confiée il y a bien des années de cela par le Président Fox du Mexique. Je ne savais pas comment, j'allais y parvenir mais je savais que je devais réussir. Il était hors de question que ma mission avorte comme ses enfants qui malgré la lumière qu'ils représentent ne sont pas les bienvenus car les parents sont incapables de les recevoir. Bien que ma mission soit impossible en apparence et à première vue comme le montagne immense, infinie et enneigée que je dois atteindre en marchant lorsque je suis à ses pieds malgré le froid qui hante mon cœur et mes rêves, je me suis mise à la tâche. En faisant petit j'ai fait infiniment grand.


La première question fut la suivante : Quel est le meilleur système économique et politique pour le Monde ? La gauche est trop paternaliste. Le Peuple veut que l’état règle ses problèmes en s’infantilisant. La droite responsabilise le Peuple mais lorsque l’on n’a pas d’argent elle nous marginalise en nous tuant à petit feu. La droite et son système capitaliste consomme excessivement sans regarder et mesurer les dégâts qu’elle génère. Les transnationales évadent légalement les impôts et l’argent du Monde est détenu entre quelques mains, quelques riches mais aussi par les réseaux criminels où l'argent se lave dans les banques et possèdent les marchés publics. Le régime communiste est une utopie. Actuellement inopérable par l’humain qui est corrompu par le pouvoir. Les systèmes politiques sont la forme et le fond : le bien-être des citoyens ce que bien nombre d'hommes politiques n'ont rien compris. Si l'autre va bien, moi j'irai bien. C'est comme les religions. Dieu est le fond et la religion la forme. Dieu amour : une énergie puissante et inébranlable comme la foi et les rêves auxquels on s'agrippe pour ne pas mourir dans le lit où la maladie nous ronge et ne cesse de nous tourmenter : le mal-être de l'âme en souffrance par négligence de la simplicité.


Sur cette terre 'bleue comme une orange" il y a le Monde du visible et de l'invisible : tout ce qui ne se voit pas comme l'argent que génèrent ces réseaux criminels et où tout se fait sous l'eau en corrompant une partie de la société : la police, les juges, les avocats, les hommes politiques, des prêtes... Bien évidemment pas tous mais une partie. Cet invisible sont comme les mensonges ont ne les voient pas mais elles finissent par remonter à la surface comme le soleil que l'on veut cacher avec le doigt. Il finira toujours par briller. Cet invisible nous rend malade en tant que société car dans l'intimité ces personnes corrompues mentent en manipulant son entourage et en se cachant derrière une vitrine qu'ils n'arrivent pas à briser tellement ils vivent dans la peur d'être vrai. Ils ont tellement menti qu'ils n'y arrivent plus à faire marche arrière à toute cette comédie : la comédie dans la comédie. Ils ont tellement trahi, tellement trompé, et, surtout ils se sont tellement trahis et trompés comme le mari qui couche avec sa maitresse et rentre tard le soir et nous embrasse sur le front pour tuer ses remords : jouir dans le silence et dans l'obscurité car il n'arrive plus à jouir avec sa sainte vierge la mère de ses enfants. L'infiniment petit, l'intimité, l'infiniment grand, la société. La réponse à cette question après milles discussions sur what's up avec un marxiste, nous avons conclu que la solution était les valeurs et les principes.


Les valeurs se tètent à la maison et les principes à l'école ou à travers les structures publiques. Les principes font partis de la société et du pays. Quand quelqu'un a des valeurs et des principes, il ne finance pas sa campagne à travers un réseau de pédocriminels. Combien d'hommes politiques dans le Monde financent leur campagne avec de l'argent sale!


Quand on a des valeurs et des principes, on est droit et on ne cède pas, précisément parce que les valeurs et les principes sont la colonne vertébrale de l'individu et de la société comme les arbres et l'eau à la survie de l'humanité. Lorsque l'enfant grandit, il devient tordu à savoir sans principes, ni valeurs parce que les choses dans sa tête lorsqu'il était enfant n'ont pas été claires. Et lorsque le bien et le mal ne sont pas clairs il est difficile de les distinguer en grandissant. Grâce à ceci j'ai répondu à la deuxième question que je me suis posée : "Qu’est-ce qui fait que les gens deviennent méchants". Attention, on ne vit pas dans un conte de fées où le méchant n’est que méchant et le bon, bon. Cela est beaucoup plus complexe que cela.


Autrefois, au Mexique, j’ai travaillé avec des enfants de la rue et des jeunes prostitués. La caractéristique de ces personnes c’est qu’elles ont été abusées, violées et maltraitées à tous les niveaux dans leur enfance. Moi, je viens d’une famille où mon père était un criminel et mon frère l’est devenu. En général les gens qui deviennent des criminels ont des histoires d’enfance terribles. Ceci ne justifie pas leur comportement bien évidemment cependant il l’explique en parti. Puis si à cela vous rajouter que le bien el le mal n'ont pas été clairs dans leurs têtes, la déviation est certaine. Lorsque l'on viole ou abuse ou maltraite ou harcèle un enfant et qu'au même temps on lui dit qu'on l'aime, l'enfant ne comprend plus rien à ce double message. Il faut donc l'accompagner en lui expliquant que ce que fait l'adulte est mal et qu'il est malade. J'ai souvent accompagné des gens pour qui ceci n'était pas clair. Cependant pour cela il faut que l'entourage soit "éveillé" pour affronter la maltraitance, l'abus et les viols. Souvent son entourage est dans le déni car il leur ait impossible de voir et d'entendre ou bien ils ne veulent pas car c'est douloureux, et, il a peur de confronter la douleur, ou du qu'on dira-t-on etc.


D'autre part, souvent l'enfant est menacé afin qu'il ne parle pas, puis il faut également que les parents soient disponibles dans leur tête pour voir et affronter l'inaffrontable. Lorsque l'on travaille 35 heures ou plus on devient un petit robot dans une routine infinie où il se lève et se couche sans objectif précis, et donc, n'a aucune visibilité et surtout de disponibilité pour voir et entendre l'invisible et l'indicible. Les personnes qui éduquent les enfants sont l'éducation nationale, le périscolaire et les nounous qui bien évidemment ne remplaceront jamais l'éducation que peut donner le parent surtout lorsqu'il est disponible pour transmettre les valeurs de la famille. Crever les non-dits est un combat extrêmement difficile car toute la famille se cache derrière son immense culpabilité en se protégeant pour différentes raisons que je n'évoquerai point ici car celle-ci sont innombrables.


Rousseau disait que c’est l’environnement qui corrompt l’individu. L’environnement est tout : la famille (gènes psychologiques), tout ce que l’on voit : les films, tout ce que l’on lit, ce que l’on écoute, en général ce que l’on vit dès notre conception. Et puis tout ce que l'on ne dit pas, tout ce que l'on ne voit pas et tout ce que l'on ne ressent pas comme cet invisible qui existe bel et bien et qui est en train de détruire notre société dans l'infiniment grand et notre planète. Quelque soit la corruption (psychologique, physique ou spirituelle) il faut un déclencheur qui est souvent un fait vécu : un événement. Tout ce que l'on vit a son importance et sa conséquence dans nos vies.

La prison n’est qu’un doliprane. Il dépanne mais ne règle en rien le problème de fond. Ce que j’ai compris en côtoyant tout ce Monde, le noyau dur du problème, est la manière dont l’Homme aime. C’est à dire avec beaucoup de douleur, sans justesse, ni valeurs. Quand vous aimer en maltraitant, abusant et violant vous aimez avec une grande douleur, et, souffrance. La douleur est physique et la souffrance est psychique.


Si l’on apprenait à aimer juste c’est à dire sainement, le pouvoir ne corromprait pas et les criminels ne serait pas des criminels. Lorsque l’on aime juste, on n’abuse pas. Lorsque l’on aime juste on ne peut pas voir des gens mourir de faim et faire comme si de rien. Pour aimer juste il ne faut pas trop aimer ou pas assez. L'amour ne fait pas souffrir l'amour est bon à sentir. S'il fait mal c'est parce que l'autre nous renvoie à notre obscurité qui peut s'évanouir si nous osons ressentir ces émotions denses auxquelles l'autre nous renvoie. C'est ce miroir dans lequel nous nous regardons le matin après avoir fait la fête jusqu'à ' heures du matin et que nous avons la gueule de bois. L'autre c'est mon miroir et il n'y a que moi qui suis responsable sur comment je me sens. L'autre peut aussi nous renvoyer à notre lumière. Et lorsque l'on arrive à ressentir la lumière c'est bon. Trop. C'est comme ces petit rayons de soleil qui rentrent à travers les fissures du rideau et caresse notre visage en nous réveillant avec une timidité et une délicatesse fluide et tiède.


L'amour ne ment pas. L'amour est vrai et ne se connecte pas dans le besoin, mais dans la vie et dans l'abondance. Quand on vous dit que l'amour fait souffrir c'est un concept erroné véhiculé par les romans, le cinéma etc. Puis surtout par le christianisme où Jésus a terriblement souffert pour sauver le Monde. Si Jesus s'est donné la mort c'est parce qu'il se sentait culpable de tous ces enfants tués avant sa naissance. C'est que dit Saramago dans son roman l'Evangile selon Jesus-Christ. Malgré que ce soit un roman bien documenté je trouve cette hypothèse fort raisonnable et censée. La faute tue surtout lorsqu'elle n'est pas travaillée. Aimer juste et avoir des valeurs va de paire. L'un ne peut exister sans l'autre.


L’amour, la clarté dans ce qui est bien et mal ainsi que les valeurs sont la vraie solution aux maux de cette Terre :: le noyau dur.

Lorsque je suis arrivée à cette conclusion, j’ai commencé à enseigner aux gens à aimer juste et tout ce que cela veut dire. Je suis persuadée que dans un futur pas si lointain ce Monde dont je rêve est possible : un Monde avec plus de lumière, un Monde moins schizophrène.


Aimer et changer le Monde est aussi simple que cela.


C’est pour cette raison que je dis que l’amour nous sauvera. D’ailleurs, il m’a sauvée et il est en train de nous sauver. Il m'a sauvée parce que même si j'ai été une fille avec une enfance extrêmement difficile, j'ai été très aimée. Avec beaucoup de douleur et souffrance mais aimée. Je connais des gens qui n'ont pas été aimés.


Aujourd'hui, pour la première fois un homme, mon homme, me renvoi de la lumière et l'aimer c'est bon. Mon rêve de toute une vie s'est réalisé.


Pour toi "My tender Love"


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout