Rechercher
  • Sabrina Meder

Remède au Nouveau Monde

Toutes ces années, je me suis posée plusieurs questions essentielles pour pouvoir changer le Monde et définir ma stratégie pour y arriver.


La première question est la suivante : Quel est le meilleur système économique et politique pour le Monde ? La gauche est trop paternaliste. Le Peuple veut que l’état règle ses problèmes en s’infantilisant. La droite responsabilise le Peuple mais lorsque l’on n’a pas d’argent elle nous marginalise en nous tuant à petit feu.

D’autre part, la droite et son système capitaliste consomme infiniment sans regarder et mesurer les dégâts qu’elle génère. Par ailleurs, les transnationales évadent légalement les impôts et l’argent du Monde est détenu entre quelques mains. Le régime communiste est une utopie. Actuellement inopérable par l’humain qui est corrompu par le pourvoir.


Par ailleurs, nous avons le Monde du visible et de l’invisible. L’invisible est le monde des criminels (mafia, drogues, prostitution, pédophilie etc). L’argent que produit ce monde se lave partout : dans les banques, dans les marchés publics etc.


La deuxième question c’est qu’est-ce qui fait que les gens deviennent méchants ? Je comprends que l’on ne vit pas dans un conte de fées où le méchant n’est que méchant et le bon, bon. Cela est beaucoup plus complexe.


J’ai travaillé avec des enfants de la rue et des jeunes prostitués. La caractéristique de ces personnes c’est qu’elles ont été abusées à tous les niveaux dans leur enfance et âge adulte.


Par ailleurs je viens d’une famille où mon père était un criminel et mon frère l’est devenu. En général les gens qui deviennent des criminels ont des histoires d’enfance terribles. Ceci ne justifie pas leur comportement bien évidemment cependant il l’explique.


Rousseau disait que c’est l’environnement qui corrompt l’individu. L’environnement est tout : la famille (gènes psychologiques), tout ce que l’on voit : les films, tout ce que l’on lit, ce que l’on écoute, en général ce que l’on vit dès notre conception.

La prison n’est qu’un doliprane. Il dépanne mais ne règle en rien le problème de fond. Ce que j’ai compris en côtoyant tout ce Monde c’est que la racine du mal est la manière dont l’Homme aime. C’est à dire avec beaucoup de douleur.


Si l’on apprenait à aimer juste c’est à dire sainement, le pouvoir ne corromprait pas et les criminels ne serait pas des criminels. Lorsque l’on aime juste, on n’abuse pas. Lorsque l’on aime juste on ne peut pas voir des gens mourir de faim et faire comme si de rien.


L’amour est la vraie solution aux maux de cette Terre.

Lorsque je suis arrivée à cette conclusion, j’ai commencé à enseigner aux gens à aimer juste. En faisant petit on fait grand. Je suis persuadée que dans futur ce Monde dont je rêve est possible.

Pour aimer juste il faut s’aimer. Pour s’aimer il faut travailler la culpabilité lorsque l’on vit dans une société chrétienne comme la notre. Il faut aussi se pardonner de s’infliger autant de douleur et pardonner l’autre : celui qui nous a fait mal. Reconnaître que l’on n’est coupable de rien dans certains cas est indispensable aussi. La culpabilité tue de diverses manières : alcool, drogues, maladies etc.


Aimer et changer le Monde est aussi simple que cela.


Le remède : aimer juste.


C’est pour cela que je dis que l’amour nous sauvera. D’ailleurs, il m’a sauvé et il est en train de nous sauver.




4 vues

©2020 by Sabrina Meder.  Mentions légales