Lumière (septembre-octobre 2020)

Cela fait des années que l’autre veut m’imposer sa réalité. Le réseaux de criminels à travers l’hôpital psychiatrique Esquirol. Plus je répétais que l’on faisait des cassettes de pornographie infantile et que l’on a voulu me tuer, plus on me gavait de médicaments. Il a fallu pour que je puisse sortir de l’hôpital tout nier en bloc et dire que je suis complètement malade. Lorsque j’ai été internée, la police, et, peut-être cela n’est pas vrai car je les ai eu au téléphone, m’a appelée pour me demander si je voulais continuer avec ma plainte. Lorsque j’ai répondu que oui, ils ont dit que ma parole ne valait plus rien. Il faut dire que lorsqu’ils ont appelé, je ne pouvais pas recevoir de coups de fils et de visites. Même l’hôpital psychiatrique était dans le coup. D’ailleurs ma rentrée c’est faite de manière illégale car la personne qui l’a signé n’était ni mon mari, ni un membre de ma famille. Il a été manipulé. Quant à moi je n’ai pas voulu signer. C'était la période où Chirac gouvernait... Je comprends qu'il est perdu la mémoire.

Quant à l’état et à la police ils étaient dans le coup. En plein Paris on a voulu me tuer. Il ne faut pas se leurrer. Ce n’est par ce que l’on est prêtre, ou policier ou professeur ou je ne sais quel autre profession que l’on est quelqu’un de bien. Il y a des gens biens et des criminels partout. Ces derniers ne sont pas une caractéristique d’un groupe déterminé ou d’un pays.

Ma mère, en niant qui était mon vrai père et en couchant avec mon premier mari. Elle disait que j’étais folle. D’ailleurs une fois avec des ruses, à travers mon meilleur ami elle m’a fait internée. Mon premier mari lorsque je lui disais qu’il était bisexuel, le chanteur, lorsqu’il cachait son identité et me harcelait puis me voyait par la caméra de mon téléphone et de mon ordinateur ainsi qu’un journaliste très connu.

Dernièrement à Lagny-sur-Marne un ostéopathe très peu professionnelle a voulu m’hypnotiser sans me le dire et m’imposer sa réalité ainsi que ses copains militant dans un parti politique de la ville. Ils voulaient me faire croire qu’ils étaient amoureux de moi pour me tester, puisque je prône pour l’amour dans la vérité. Je leur ai donc écrit pour bien leur faire comprendre que je ne suis pas une femme qui couche avec des hommes mariés. Je leur ai donc écrit que je veux bien sortir avec eux, une fois qu’ils seront divorcés. Évidemment ils ont répondu qu’ils sont comblés dans leur couple. Que du pipo mes amis. Leur nez s’est allongé de kilomètres.

Après j’ai eu affaire à un homme marié qui depuis deux ou trois ans me fait la cour. Cependant il le fait de manière discrète. Puis il essaye de m’impressionner avec son fric. Il me regardait dans les yeux et une fois il m’a bousculé pour que je fasse attention à lui. J’ai fait comme si de rien. Lorsque l’on coïncidait à l’école de mon garçon il me regardait et lorsque je me retournais il faisait comme si de rien. Souvent je lui demandais pour sa femme, une façon discrète de lui dire vous êtes marié. Mais apparemment il n’a pas compris. Un jour j'ai découvert sur mon what's up 1400 appels perdus. Depuis que mon garçon connaît cet enfant, j’ai toujours eu affaire au père. Cependant pendant les vacances j’ai eu affaire à la mère. C’est alors que je me suis dit que quelque chose n’allait pas bien. Il y a quelques jours j’ai mis une limite franche ce à quoi il a répondu que ce n’étaient que mes impressions et que les appels perdus c'était un bug. Bien sûr et quoi encore ? Lui aussi il a voulu m’imposer sa réalité et son nez s’est allongé de kilomètres. Depuis, je n’ai plus envie que mon fils aille chez cet ami ou que son ami vienne car je ne veux plus affaire avec cet homme. Sa façon d’agir ne parle pas bien de lui. Quelqu’un de sain dans sa tête, il affronte et met des mots sur la situation.

J’ai aussi eu affaire à un homme qui m’a dragué il y a plus de deux ans pendant deux ans. Il m’a dit que j’étais belle et je me suis emballée car cela faisait longtemps que l’on ne me regardait pas comme cela. Si vous saviez ce que peuvent faire des beaux mots tout doux, surtout lorsqu’ils sont dits sans le cœur. J’ai commencé à lui écrire car il communiquait à travers les rideaux d’un bar de Lagny-sur-Marne. Cependant d’un autre côté il a disparu de la circulation ce qui fait que j’étais angoissée car j’avais peur qu’il aille mal et il ne répondait pas à mes mails. Cette histoire de lettres a duré 2 mois. Un jour d’octobre il m’a appelé en me disant que j’étais sur haut parleur et que sa femme entendait ce que je disais et qu’il voulait que je lui dise qu’il ne s’était rien passé entre nous et que je l’avais harcelé. Encore un connard qui voulait m’imposer sa réalité et l’imposer à sa femme. Lui aussi son nez a poussé. Après cela, je ne lui ai plus écrit puis l’on ne s’est plus vu. Jusqu’à ce qu’il se plante devant chez moi il y a quelques mois. J’ai fait comme si de rien. Nous nous sommes toujours vus dans un contexte professionnel à peu près cinq fois. Avant qu’il m’appelle devant sa femme, il m’a dit à plusieurs reprises qu’il avait envie de moi dans son bureau. Ce à quoi je lui ai répondu que je ne savais pas si je l’aimais. Comme vous pourrez le comprendre sa façon d’agir m’a refroidit et l’envie d’être avec cet homme est parti comme l’érection d’un sexe qui se fane. Il a communiqué à travers les rideaux pendant presque deux ans, malgré que je lui dise que je ne l’aime pas et que je me sens harcelée. Je n'osais plus passé par le bar de peur qu'il croit que je l'aime. Il y a deux jours je l’ai rencontré au parking. Je suis donc allée voir une dame qui le connaît pour lui raconter ce que je vis et percer l’abcès. Evidemment cette dame ira tout lui raconter. Un mec comme lui n’est pas Le Mec à choisir. Quelqu’un de sain, prend le téléphone, appelle et affronte.

Chères amies, l’homme marié qui drague est un grand classique. Il ne veut pas se marier avec vous. Il ne veut pas vous aimer et chérir jusqu’à votre mort, il veut baiser. Et quoi de mieux qu’avec une femme célibataire avec ou sans enfants. Comme cela il n’a pas à payer l’hôtel et il a du sexe gratos. C’est terrible ce que je dis mais c’est la triste réalité chez certains hommes, car heureusement ils ne sont pas tous comme cela. Puis si un homme marié vous drague c'est qu'il est infidèle puisqu'il est marié et qu'il vous drague. C'est d'une évidence. mais parfois même les choses les plus évidentes ne le sont pas. Un homme bien divorce, puis il vous drague. Surtout s'il dit qu'il vous aime.

Ce qui est glauque dans tout cela c’est que toutes ces personnes ont agi dans l’obscurité. Lorsque l’on agit ainsi c’est parce que l’on a quelque chose à cacher et que l’on n’est guère fière de ce que l’on est en train de faire.

La question que vous vous poserez : pourquoi ai-je autorisé tout cela ?

D’une part, j’étais dans le monde du virtuel et de l’abstrait et je m’évadais de mon immense peine et désarroi. Lorsque j’ai compris cela, j’ai commencé à focaliser sur mon réel et les personnes par qui j’étais entourée. Heureusement, il y a de très belles personnes dans ma vie car j’ai appris à bien m’entourer surtout par mes intimes, mais il y avait aussi de gros connards à qui j’ai fait confiance. Ma vie ne peut pas être parfaite. Ces personnes que j’ai côtoyées m’ont trahie en essayant de me manipuler en m’imposant leur réalité et en abusant.

Imposer une réalité c’est une sorte de viol puisque c’est fait avec brutalité et à la force, et, surtout dans l’obscurité sans que personne s’en rende-compte.

Par ailleurs, avec l’expérience j’ai appris à détecter les situations d’abus à n’importe quel niveau, de viol et de mensonge. Aujourd’hui je suis tout à fait capable de les repérer car j’en ai conscience et je suis capable de mettre des limites franches afin de concrétiser ce qui est abstrait. De plus avec le temps je suis devenue de plus en plus rapide et efficace.

Ainsi j’ai fait le nécessaire pour me défendre et ne pas être croqué comme une proie par son prédateur.

J’ai donc affronté ces personnes en leur disant STOP de façon radicale et en les mettant face à leur merde. Mais surtout j’ai cru en moi et je les ai affrontés sans peur. Et c’est que lorsque l’on agit de la sorte si on ne veut pas subir il faut avoir conscience de la situation puis mettre des limites avec amour dans la limite du possible. La conscience c’est ce qui fait toute la différence. Tant que l’on n’est pas conscient de la situation d’abus ou autre il est impossible de mettre des limites ou de réagir de manière adéquate. Et puis il faut aussi que le prédateur en ait conscience. Car parfois ils ne l’est pas et s’il l’est courrez de toutes vos forces.

Malheureusement nous vivons dans une société où il y a SEXE, SEXE, SEXE, SEXE, SEXE, SEXE et encore SEXE.

Puis POUVOIR, POUVOIR, POUVOIR, POUVOIR et encore POUVOIR. Puis ARGENT, ARGENT, ARGENT, ARGENT et encore ARGENT et tout cela à n’importe quel prix.

La racine de ce problème c’est les valeurs. Lorsque l’autre n’en a pas, il peut commettre l’irréparable et l’impardonnable.

Le savoir et les connaissances sont un pouvoir que lorsqu’ils sont bien gérés c’est parce que derrière il y a quelqu’un de bien. C’est pourquoi autrefois seulement quelques personnes comme les sacerdoces chez les préhispaniques avaient accès au savoir.

Comme vous pourrez le comprendre quand un criminel possède le savoir il n’en fera rien de bien.

Ce que j’ai fait pendant des mois c’est de transmettre mon savoir afin que les journalistes français et toutes ces personnes qui me suivent puissent jouer dans ce nouveau monde avec des codes que les criminels possèdent et qui sont experts ++++. C’est avec eux que j’ai appris ce nouveau langage.

Ce que j’ai compris c’est que pour que les autres ne m’imposent pas leur réalité il faut que croire en moi. Aussi simple que cela. Et sur ceci j'insiste car est la clef du succès à tous les niveaux.

D’une part, ce que j’ai compris c’est que je répétais le mensonge et l’obscurité de la vérité sur mon père. D’autre part, j’ai compris que moi-même je créais mon auto-réalité et que j’étais responsable de me connecter avec des gros connards. Et comme vous pourrez le comprendre mon père quelque part, en était un. La vie que l’on mène lorsque l’on est enfant nous détermine à moins que l’on fasse un travail sur soi même de manière profonde, autrement on subira toute notre vie.

Ce que j’ai compris aussi, c’est que lorsque l’on ment ou on manipule ou on fait quelque chose dont on n’est pas fière, on finit par le payer très cher. Non pas parce Dieu nous punit, mais parce que nous même nous nous punissons.

La prison est dans la tête et dans le cœur.





0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout