Bio

20210416_124818.jpg

Je naquis à Mexico d’une famille de danseurs. Étant jeune je tins des journaux intimes. Vers mes vingt ans j'écrivis pour le journal mexicain : El Despertar de México.  Ne pouvant pas être danseuse, je décidai d’étudier la littérature. Je fis mon mémoire sur l’Amour dans l’œuvre de Giraudoux et plus particulièrement dans Sodome et Gomorrhe.

Par la suite, je gagnai un concours de la Société d’Encouragements aux Métiers d’Arts pour approfondir mes connaissances de typographie et impression à Paris. Je composai avec des types en plomb et je réalisai « la mise en page » d’une quinzaine de livres actuellement à la bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris. Lorsqu’elle je terminai mes études, je retournai à Mexico où j'assistai à l’école des écrivains SOGEM.

A la suite de mon séjour à l’ONG Casa Alianza, avec des enfants de la rue de Mexico, je gagnai à nouveau un concours du Fond National pour la Culture et les Arts du Mexique afin de publier les contes et dessins de ces enfants faits lors de ses ateliers de création littéraire et de peinture lorsque je vécus parmi eux en tant qu’éducatrice.

En 2011, je fondai ALEAC, Association de Langue Espagnole à travers et la Création, afin de donner des cours d'espagnol à travers l'Art.

Grâce à cette expérience je créai une méthode de langue qui déclenche les actes de communication à travers l'Art, l'écriture et la création, comme des exercices d'écriture, de la vidéo, de la musique, des cours de cuisine, des soirées, ou encore des visites aux musées, entres autres.

 

Durant 9 ans, j'enseignai le Français Langue Etrangère, l’Histoire de l’Art et la Littérature dans différentes universités publiques et privées. Je traduisis le roman Historique l’Homme de Porquerolles du Français à l’espagnol, puis je fis l’interprète du jaciste Claude Bolling lors de sa conférence de presse à Mexico. Je donnai des conférences sur l’importance de la phonétique dans l’enseignement du français langue étrangère à des hispanophones, et, sur les enfants de la rue afin qu’ils soient visibles pour la société mexicaine qui s’est habituée à ne pas les voir. Je conseillai aussi sur la façon de les aider.

En 2006, je retournai à Paris où je commençai à blogguer, écrire, faire du monotype, dessiner, peindre et faire de la photo. Durant toutes ces années, je participai à des marchés d’art contemporains, expositions, ventes aux enchères et aux Journées Européennes des Métiers d’Art. 

Actuellement je valide un master 1 et 2 en Didactique des Langues à l'Université de Paris VIII. Je souhaite poursuivre mes études et faire un doctorat sur l'amour dans la peinture au XXème siècle.