Sabrina MEDER s’envole dans son univers, elle navigue dans cette espace fait pour parti de son inconscient et pour parti de son imaginaire. Elle soigne son âme et son corps à travers la spiritualité.

Quelques fois c’est son corps qui s’exprime lorsqu’elle danse, marche ou chante en créant, d’autres fois, c’est son inconscient lorsque ce n’est pas son regard ou sa tête ou son corps qui la guident. Elle ouvre sa création sur des images de son inconscient qui ont un lien avec le monde réel à la différence des surréalistes. Dans d’autres moments, c’est son âme lorsque qu’elle prie, rêve et crée la couleur, le support d’expression pour parler de son âme d’artiste et de celle du spectateur où elle investit un rôle spirituel tout comme l’expressionnisme. Parfois ce sont les trois, le corps, son inconscient et son âme quand elle retrouve l’équilibre parfait comme dans sa prose poétique illustrée par elle-même.

L’essentiel pour Sabrina c’est le bonheur que lui procure la création comme le fauvisme ou celui-ci le révèle.

En tant qu’autodidacte son œuvre s’inscrit dans le courant de l’art brut mais elle fait également partie de l’art visionnaire surtout lorsqu’elle laisse exprimer ses démons intérieurs, sa folie et qu’elle se retrouve dans une autre réalité qui lui est propre. Lorsqu’elle peint elle ne cherche pas à rendre la réalité tels les peintres classiques, pour cela elle se sert de son appareil photo. Ce qui lui tient à cœur c’est de faire des radiographies de l’âme, de la sienne et de celle des autres.

Son art par moments automatique dépeint ce qu’elle ressent à un instant précis. Elle ne veut pas d’un art ni trop baroque ni trop intellectuel. Elle aime la simplicité.

Contact

Abonner à ma newsletter

Abonnez-vous et recevez une photo à tirage limité, puis mes dernières nouvelles.

Vous avez souscrit avec succès